Tout savoir sur le monde de la néo-banque

Banque Compte Nickel

.

Le système bancaire évolue et la néo-banque est à la tendance. Le compte Nickel propose la forme la plus typique : un compte courant qui ne peut être débiteur, une carte bancaire à débit immédiat et à autorisation systématique (opération refusée, que ce soit retrait ou règlement si le niveau du compte ne le permet pas) et une application.

Le principal atout du compte Nickel

C’est son mode de commercialisation : 20 000 bureaux de tabac distribuent ce compte en quelques minutes, sans autre formalité que la vérification de l’identité et le versement de 20€. On remarque que 60% des clients sont non-bancarisés, ou le sont de fait : leur compte traditionnel leur sert à récupérer les minimas sociaux, leur situation financière de permettant pas (ou peu) d’autres opérations. Les autres clients, bancarisés au sens plein du terme, ont décidé, avec le Compte Nickel, de s’adjoindre un compte annexe.

Le rachat du compte Nickel par la BNP altère quelque peu son image, son lancement étant conçu comme « le compte sans banque », ce qui était un atout pour tous ceux qui, « en délicatesse » avec leur banquier traditionnel, ont une opinion négative du système bancaire et ont trouvé avec le compte Nickel l’opportunité de détenir un compte bancaire en dehors des banques habituelles.

Plusieurs acteurs sur le marché de la banque en ligne

Eko du Crédit Agricole propose le rattachement du compte à un chargé de clientèle dans une agence physique et met à disposition un chéquier. Pour Orange Bank c’est le premier pas vers une offre équivalente à une banque de détail classique en annonçant une gamme qui va s’étoffer au cours des mois, et le recours possible à 140 conseillers répartis dans les agences Orange sur tout le territoire. Pour contrer Orange Bank, le « Crédit Mutuel 11 » lance Avantoo: une offre groupant carte bancaire, compte courant, application mobile et forfait téléphonique.

Boursorama a lancé, avec son service « Welcome », une déclinaison de néo-banque qui annonce la couleur d’entrée : si les principales caractéristiques de la néo-banque sont bien là, il est indiqué que l’offre complète de Boursorama sera proposée aux titulaires de ce compte sous réserve de conditions de profil financier plutôt exigeantes par rapport aux banques traditionnelles.

La néo-banque s’installe

Dans le monde de la néo-banque, l’heure est à l’effervescence et à l’imagination, avec certainement de nouvelles initiatives à attendre des acteurs traditionnels, bancaires ou non, comme de nouveaux entrants, français ou étrangers. C’est in fine le client qui décidera. Quelques initiatives du type néo-banque ayant pour cible les jeunes ont dû être abandonnées faute d’avoir trouvé leur clientèle.

Si les néo-banques provoquent une certaine agitation dans le monde de la finance, ce ne semble être que le prélude à une agitation bien plus grande avec l’arrivée des technologiques sur le marché. Avec des atouts considérables. Exemple avec, justement, Apple Pay. Les banques se sont concertées pour mettre en place un service de paiement mobile : Paylib. Petit détail : cette appli n’est pas accepté par les I-phone. Apple a verrouillé son système pour qu’il n’accepte que son propre service de paiement mobile : Apple Pay, empêchant ainsi l’accès à un potentiel de flux considérable pour les autres acteurs.